Blavozy Haute Loire

En attendant un outil plus élaboré, ce blog est mis en route afin de mettre en commun les documents collectés sur la recherche de la mémoire de Blavozy.

samedi 21 février 2015

Histoire géologique de Blavozy





Par Jean PASSERON
membre du Groupe Géologique de la Haute-Loire
Octobre 2014



Préface


En 2014 un album "Mémoires d'arkose" a été réalisé par une association de Blavozy (43) dans le cadre de l'exposition "Artistes à tous vents". Cette association a souhaité que soit retracée l'histoire géologique de la commune.

Table des matières

I      Le granite

           _ Le granite du socle rocheux
           _ Les sols granitiques

II     L'arkose

           _ Les carrières d'arkose
           _ Formation de l'arkose
           _ Datation de l'arkose
           _ Blavozy pays des carriers
           _ Utilisations de l'arkose

III    Le Suc de Garde

            Un ancien volcan : le Suc de Garde

        Conclusion  

        Annexes

            Remerciements
            Bibliographie 

I    Le granite


Le socle rocheux

le socle rocheux de la commune de Blavozy est du granite. Le granite est une roche courante, à texture grenue ; son nom dérive du latin granum grain.
Les minéraux essentiels sont le quartz (25 % en volume de la roche) et les feldspaths (60 % en volume de la roche). Le quartz  est généralement incolore, translucide, parfois transparent. Les feldspaths sont blanchâtres à gris blanc, ambrés ou roses. Le reste de la roche est composé de micas noirs ou blancs, en lamelles ou en paillettes, d'amphiboles, de pyroxènes et de minéraux accessoires parmi lesquels l'apatite, le zircon, la tourmaline, la cordiérite, l'andalousite, des grenats.
Il existe plusieurs types de granites. Le socle rocheux de la commune de Blavozy fait partie du massif granitique du Velay qui s'étend sur une superficie de plus de 6000 km2, des Monts du Forez dans le Puy-de-Dôme jusqu'à Tournon dans l'Ardèche.
"Ce granite s'est formé à l'ère primaire, il y a 305 millions d'années dans les profondeurs de la croûte terrestre, à plus d'une dizaine de kilomètres. Actuellement visible à l'affleurement, il n'a pu apparaître à la surface qu'après une longue érosion des formations qui le recouvraient d'une chape épaisse.
Un des principaux caractères du granite du Velay sa marque de fabrique en quelque sorte, réside dans la prolifération locale de cordiérite. De couleur généralement verte, parfois bleutée et en nodules, elle se décompose en prenant une teinte brun rouille" : Géologie de la Loire Georges Vital, publication de l'Université de Saint-Etienne.






 

Les sols granitiques


La dégradation des roches granitiques forme un sol sableux plus ou moins argileux. L'argile (15 à 20%) provient de l'altération des feldspaths et des micas. Les sols, peu profonds, sont sensibles à la sécheresse. Les teneurs en acide phosphorique, potasse et magnésie sont faibles et ils sont carencés en chaux. La petite oseille (Rumex acetosella) est un indicateur de l'acidité (PH 5 à 6,5)

La petite oseille est une plante de la famille des polygonacées, de 10 à 50 cm de hauteur, à fleurs rougeâtres. 
Elle pousse dans des endroits rocailleux, les lieux secs et sablonneux, les bords des routes.


II  L'arkose


Les carrières d'arkose


L'arkose est une roche sédimentaire de couleur gris clair ou ocre dont les constituants accumulés dans l'eau proviennent de l'érosion du granite. La structure de sa formation lui permet d'être taillée ou même sculptée. Les grandes carrières sont situées au nord-est de Blavozy autour de 720m d'altitude. Le gisement occupe une superficie de 3 X 0.5 km environ dont l'épaisseur atteint 60 à 70 m. Au-delà des grandes carrières des excavations anciennes sont encore visibles. La nouvelle RN 88 tranche profondément les bancs d'arkose. Au sud-est les gisements se prolongent de l'autre côté de la Sumène, dans le bois de Sainzelles, où une carrière avait été ouverte au XIX ème siècle.


 Blavozy et les grandes carrières d'arkose



Formation de l'arkose


L'arkose est une roche sédimentaire qui s'est formée il y a 45 à 40 millions d'années, à l'ère tertiaire, sous un climat chaud.
A cette époque un lac occupait le fossé d'effondrement de la région actuelle du Puy en Velay. Des sédiments provenant de l'érosion du granite (quartz, feldspaths) se sont déposés dans ce lac. Le quartz et les feldspaths ont été soudés par un ciment siliceux ou argileux et ont ainsi formé un grès quartzo-feldspathique appelé arkose ou parfois feldsparénite : (arkose de Blavozy, de Brives Charensac, d'Auteyrac commune de St-Julien-Chapteuil ...). 
L'arkose contient jusqu'à 60% de quartz, de 20 à 25 % de felspath et un ciment (15 %).
On observe quelques grains de pyrite (sulfure de fer Fe Se) souvent transformés en oxyde de fer hydraté qui provoque des taches rouille.
Des courants fluviatiles qui circulaient dans le lac ont donné des formations arkosiques croisées. L'arkose repose sur le socle granitique parfois argilisé au sommet.


Datation de l'arkose


Gaston de Saporta, paléo botaniste, spécialiste des plantes fossiles, a étudié en 1872 la flore des arkoses de Brives Charensac. Il cite des palmiers nains, des lauriers, des magnolias, des roseaux..., témoins d'un climat chaud.
Par analogie avec d'autres flores fossiles il a daté les arkoses de Brives-Charensac de l'éocène moyen (le lutécien) (il y a un peu plus de 40 millions d'années). Les géologues s'accordent à dater les arkoses de Blavozy et d'Auteyrac de la même période.


   Tronçon de palmier nain fossilisé découvert par Christian Badiou 
dans l'arkose de Blavozy. L : 23 cm  



Blavozy pays des carriers

Photographie de l'illustration d'une enveloppe postale préaffranchie

===========================================================


L'appellation "Blavozy pays des carriers" fut vraie pendant des siècles. De nombreux blavoziens travaillaient sur les zones d'exploitation de l'arkose. Ce passé est révolu; il fait partie des "Mémoires d'arkose". Les massettes, les burins, les barres à mine, les coins en bois ou en fer... qui ont été les outils de générations de carriers ont été remplacés par des machines. Les forges sont éteintes. Actuellement seules deux grandes entreprises modernes qui utilisent des machines performantes, extraient puis façonnent l'arkose. Ce sont les entreprises Christian Badiou et Marc Lhoste. Leur notoriété dépasse le cadre départemental : elles livrent des pierres de taille dans les départements voisinsde la Haute-Loire : l'Allier, la Loire, le Puy de Dôme. Depuis 2011 l'entreprise Christian Badiou livre même des pierres de taille à Barcelone pour la basilique Sagrada Familia. 



    Ateliers Christian Badiou


Ateliers Marc Lhoste



 Extraction des blocs d'arkose (Carrière Christian Badiou)


Utilisations de l'arkose


Les carrières de Blavozy étaient déjà exploitées à l'époque gallo romaine : des bas reliefs sculptés ont été réemployés dans la cathédrale du Puy en Velay. Les pierres taillées sont en arkose (préfecture, théâtre, musée ...). Elle a servi pour des viaducs ou des ponts (viaduc des 14 ponts, viaduc de Peyrard, viaduc des Badioux de Laussonne ...). On la retrouve dans des monuments funéraires, des croix, des fontaines, des abreuvoirs, des bacs, des dallages ...).

 Bas reliefs gallo-romains réemployés dans la cathédrale
du Puy en Velay


Colonnes et chapiteaux à l'entrée de l'évêché du Puy en Velay


Entrée de l'église de Blavozy. "En 1853 débuta la construction de l'église de Blavozy avec la participation de 74 carriers. En 1895 la section de Blavozy qui dépendait de la commune de Saint Germain Laprade fut érigée en municipalité indépendante". Jacques Arnaud et Paul Charpentier Entre Gagne et Sumène


Viaducs en arkose


Plusieurs viaducs furent construits pour la transcévenole

 Viaduc de Peyrard. Commune de Coubon et de Saint Germain Laprade; 
il franchit la Gagne.


 Viaduc des Badioux. Commune de Laussonne


La transcévenole était un projet de ligne ferroviaire qui devait relier Le Puy à Niègles Prades (Lalevade d'Ardéche). Les travaux débutèrent en 1911. De nombreux ouvrages furent construits ( viaducs, tunnels) ainsi que des gares. Les rails ne furent jamais posés et en 1941 la ligne fut déclassée.


Préfecture du Puy en Velay



On a utilisé l'arkose pour construire au Puy en Velay chapelles et monuments publics: préfecture, théâtre, musée, façade de la mairie...





Depuis 2011 l'entreprise Christian Badiou livre des pierres de taille à Barcelone pour des travaux à la célèbre basilique Sagrada Familia temple catholique qui, chaque année, reçoit plus de 3 millions de visiteurs.
 Une meule en arkose (atelier Christian Badiou)

 Des bacs en arkose (atelier Christian Badiou)



III  Un volcan : le Suc de Garde


Le Suc de Garde est un ancien volcan qui se dresse en partie sur la commune de Blavozy. Il est presque entièrement recouvert de pins et de chênes.
La carte IGN au 1 : 25000 Le Puy Yssingeaux, sous l'unique dénomination "Suc de Garde" désigne en fait deux cônes volcaniques basaltiques contigus dont le plus élevé (921 m d'altitude) fait partie des communes de Blavozy , Malrevers et Saint Etienne Lardeyrol alors que le "petit suc" qui culmine à 888 m d'altitude, fait uniquement partie des communes de Malrevers et Saint Etienne Lardeyrol. Localement le petit suc est appelé Pijalet ou Pigelet.

Le Suc de Garde vu de Blavozy (Sainzelles) 

 Le Suc de Garde vu de La Brousse (Commune de Chaspinhac)


Le mot "suc" est un terme provençal qui signifie "tête". Dans un paysage il désigne un sommet en forme decône plus ou moins arrondi qui est souvent un édifice volcanique (ex. les sucs d'Yssingeaux, les sucs du Mézenc, les sucs de Breysse...). Ces sucs résultent d'une activité volcanique qui serait une conséquence du soulèvement des Alpes. Cette activité est apparue dans notre région il y a une quinzaine de millions d'années, à l'ére tertiaire, et s'est prolongée jusqu'à une période relativement récente de l'ère quaternaire.
       
        


Conclusion


A l'échelle humaine l'histoire géologique de Blavozy semblerait terminée. Mais en fait l'activité interne du globe terrestre est continue avec des conséquences sur le mouvement des plaques tectoniques qui se déplacent. Ces mouvements imperceptibles provoquent des volcans, des séismes, et la formation des chaînes de montagnes. On ne sait pas quelle place occupera, dans des millions d'années, le continent européen par rapport à l'équateur. Un climat chaud favorisera-t-il de nouveau dans notre région, une végétation comme celle que l'on trouve, fossilisée dans l'arkose ? D'autres volcans comme le Suc de Garde, entreront-ils en éruption . Ce sont des interrogations et les réponses ne sont que des hypothèses. 


Remerciements

Je remercie :
Christian BADIOU et Marc LHOSTE  exploitants de carrière à ciel  ouvert
Georges VITEL qui m'a obligeamment autorisé à publier des extraits de l'ouvrage dont il est l'auteur : Géologie de la Loire, publications de l'Université de St-Etienne 2001
André PLAZANET qui a analysé et réuni les données géologiques sur le Suc de Garde à partir de la carte géologique d'Yssingeaux éditée par le BRCM en 1998
Bernard CRESPE, secrétaire de la mairie de Saint-Etienne Lardeyrol, qui m'a précisé les limites communales du Suc de Garde.

Bibliographie

Georges VITEL : Géologie de la Loire. Publications de l'Université de Saint-Etienne 2001.
Carte IGN 2835 LE PUY EN VELAY YSSINGEAUX  2007
Carte géologique de la France - Yssingeaux BRCM 1998
Jacques ARNAUD et Paul CHARPENTIER - Saint-Germain Laprade Entre Gagne et Sumène - Les Editions du Roure 2002
Olivier MERLE et Laurent MICHON  Eruption n° 11    2000
Alain DE GOER de Hervé. Le volcanisme. Lexique       1995
A. FOUCAULT  et J.F. RAOULT  Dictionnaire de géologie  1995  

Rédaction

Françoise MALEYSSON

Montage

Henri MALEYSSON

vendredi 6 décembre 2013

L' église de Blavozy

L'église de Blavozy
Dédiée à la Vierge de l' Immaculée conception (fête le 08 décembre), sa construction débute en 1853, elle est effectuée bénévolement par les carriers et les habitants de Blavozy afin de constituer d'abord une paroisse tout en gardant pour idée principale de devenir ensuite commune à part entière par scission d'avec la commune de St Germain Laprade.
Leur persévérance se verra récompensée par la création effective de la commune en 1895.Les murs et contreforts sont en pierre de Blavozy (arkose) le toit est revêtu de lauzes.

La façade sud-est :

Sur cette façade une pierre de la chaine d'angle porte la date du début des travaux : 

Vue nord-ouest :
 

 Vue est avec à droite ce qui était la cure :
 

L'entrée :
Le bénitier (fond baptismal) était à l’origine situé à droite en entrant dans l' église :

 L' autel, constitué de 3 blocs d'arkose: un constituant la façade et deux pour les retours :

 

L'autel et le tabernacle :

Le tabernacle sur son piédestal, le tout toujours taillé dans l'arkose : 

Le tabernacle est taillé d'une seule pièce :

Le tabernacle et le crucifix celui ci en bois :

Le monument aux morts :
 

Pierre gravée de 1860 :

Tableau "La Madone de l' Amour Divin" copie par Dom Alvarez de Naples de Raffaello Sanzio :

Les Vitraux :
ils ont été réalisés par l'atelier Sacreste du Puy en Velay.
L'œil de bœuf (rosace) sur la façade sud-est au dessus du portail de l'entrée :
La Vierge, vitrail donné par l'abbé Gabriel (deuxième curé de Blavozy) en 1886 :

 Sainte Anne :
Saint Joseph :
Saint Antoine, offert par les enfants de Monsieur et Madame Paillon Peyret en 1886 :

dimanche 14 avril 2013

Statuts du secours mutuel

Secours mutuel des carriers, tailleurs de pierre et autres travailleurs de Blavozy.
L'association de secours mutuel est créée en 1901 pour venir en aide aux carriers victimes d'accident ou de maladie. Elle démontre la nécessité pour les travailleurs d'assurer leur subsistance et préfigure ce qui deviendra la sécurité sociale.
L'association est une des plus anciennes (sinon la plus ancienne) du département de Haute Loire. 

Voici le livret émis en 1902 et remis à chaque adhérent; son format est de 11,1 cm sur 17,1 cm.